Actualités

ePrix de Paris - avril 2016
©Romain Frerot / Flickr

15 avril 2016

Paris, ville-étape du Championnat du monde de formule E

Le championnat du monde de monoplaces électriques a fait étape à Paris ce 23 avril 2016. Alors, la Formule E est-elle l’avenir du sport automobile ?
La formule E, qu’est-ce que c’est ?

La Fédération Internationale Automobile (FIA) a lancé, en 2015, le premier Championnat du monde de Formule E. Contrairement à sa grande sœur, la Formule 1, cette discipline oppose des monoplaces exclusivement propulsés par des moteurs électriques. 
Les coureurs s’opposent au cours de onze épreuves se déroulant à travers le monde. Pour en savoir davantage, vous pouvez consulter le programme de la FIA.

Technologie, performance et autonomie

Cette année, le défi s’annonce également technique ! Pour sa première édition, en 2015, la Formule E se découvrait et les voitures étaient quasiment identiques. 
Cette année, même si les écuries ne construisent pas leur propre châssis, elles sont libres de modifier les éléments à l’arrière de la batterie, soit le moteur électrique, le variateur de fréquence, la boite de vitesse ainsi que le système de refroidissement. 
Le constructeur peut donc désormais choisir d’équiper sa monoplace d’un ou de deux moteurs pour exploiter au mieux les 170kW de puissance ou encore d’opter pour une boîte de vitesse avec un seul rapport, afin de ne pas interrompre la régénération de la batterie. 
Le règlement fixe, en effet, la puissance maximale, à la sortie de la batterie, à 170 kW (soit environ 225 chevaux). En consommant l’énergie de la batterie avec parcimonie, certains moteurs l’exploiteront plus efficacement que d’autres. L’enjeu pour les constructeurs : trouver le bon équilibre entre autonomie et vitesse. Aujourd’hui, ces bolides de près de 800 kilos atteignent une vitesse de 230 km/h. 
En matière d’autonomie, les organisateurs de la course espèrent que les Formule E pourront bientôt effectuer l’ensemble de la course sans arrêt. Pour le moment, chaque pilote dispose de deux voitures et doit rentrer au stand pour en changer. 
Et la vitesse, diront les fans de F1 ? La Formule E envoie 200 km/h, ce qui, sur des circuits urbains, avec des rues étroites, s’avère suffisant. La sensation de vitesse est réelle et attire d’ailleurs de plus en plus de pilotes « classiques » de F1. 

Constructeurs en lice

Pour l’édition 2016, la FIA a retenu les constructeurs suivants : Audi Sport Abt, Renault e.dams, DS Virgin, Venturi, Andretti, Mahindra, Nextev TCR (Team China Racing) et team Trulli.
L’année prochaine, Aguri et Dragon rejoindront les formations déjà inscrites cette année. 

Zurich, candidate pour le championnat 2017

En Suisse, Lugano s’était portée candidate pour accueillir une étape du championnat 2016. Face aux nombreuses oppositions politiques, le sponsor principal de la ville tessinoise s’est finalement retiré, contraignant la ville de Lugano à abandonner son projet. 
Lugano soutient désormais la ville de Zurich, candidate pour accueillir le premier ePrix de Suisse en 2017.  

Autres actualités

Les bus électriques menacent-ils l’industrie pétrolière ?
Les bus électriques menacent-ils l’industrie pétrolière ?
Des enjeux à tous les niveaux
Des enjeux à tous les niveaux
Véhicules autonomes
Véhicules autonomes