Actualités

15 février 2017

FORTA: l’aboutissement d’un engagement de longue date

Le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération accepté par le peuple le 12 février marque l’aboutissement d’un long processus.

Le Fonds pour les routes nationales et le trafic d’agglomération accepté par le peuple le 12 février marque l’aboutissement d’un long processus entamé en 1999-2000 avec le lancement, par le TCS, de l’initiative populaire «avanti – pour des autoroutes sûres et performantes». Il fait également écho à une longue réflexion visant àrendre plus transparent et plus souple le financement des transports.

Une année exactement après le oui du peuple sur l’assainissement du tunnel du Gothard (deuxième tube), le TCS s’est à nouveau engagé en première ligne en faveur de l’adoption du FORTA et de son ambitieux programme de développement de nos infrastructures routières et d’agglomération. Le TCS et les autres organisations du secteur de la mobilité ont mené la campagne avec, en soutien, les cantons, les villes, l’économie, la construction et les transports publics. Dès le début des discussions politiques sur la création d’un nouveau fonds, le TCS s’est engagé avec force pour que celui-ci trouve un ancrage constitutionnel. Ce qui fut fait et qui permet aujourd’hui de «protéger» les moyens alloués aux routes nationales et aux agglomérations face aux aléas de la conjoncture économique et des rapports de forces politiques. Les discussions au Parlement ont ensuite permis de ramener de 12 à 4 centimes le prélèvement sur les carburants, et d’affecter 10% supplémentaires de cette même taxe sur les carburants aux infrastructures.

Le TCS s’est en outre engagé pour que l’on inscrive, dans la constitution (art. 83 nouveau), l’obligation pour la Confédération de veiller à garantir une infrastructure routière suffisante dans toutes les régions du pays. Car on ne peut plus se borner à invoquer une meilleure gestion du trafic. Quand le pays compte, chaque année, une ville de plus de la taille de Winterthour, que les gens se déplacent toujours davantage, il faut tirer des conséquences et adapter de manière ciblée des infrastructures souvent réalisées durant les années 60 et 70. Avec FORTA, il est prévu d’investir à la fois dans des élargissements autoroutiers ciblés (lutte contre les bouchons), des routes de contournement de villes, des interfaces de transports (P+R, B+R, qui permettent de passer d’un mode de transport à l’autre), des trams, des métros, des voies de bus et des pistes cyclables.

Le FORTA doit ainsi permettre à chacun d’utiliser les différents modes de transport là où ils sont le plus efficaces, en facilitant le passage de l’un à l’autre. 

Autres actualités

Mobilité douce au cœur de la Basse-Ville  
Mobilité douce au cœur de la Basse-Ville  
Des membres ravis par notre offre
Des membres ravis par notre offre
Beaucoup de bruit pour rien
Beaucoup de bruit pour rien