Actualités

02 mai 2018

Des bolides électriques dans les rues de Paris

Les 27 et 28 avril dernier, Paris accueillait pour la troisième fois consécutive l’ePrix de Paris de Formule E. Ce championnat des monoplaces 100% électriques est, au-delà de l’événement sportif, une vitrine pour l’industrie de la voiture électrique.
La Formule E, vous connaissez ?

C’est comme la Formule 1… sauf que dans cette compétition internationale, les voitures de courses sont électriques ! Né en 2014, ce championnat se dispute en 10 Grand Prix et 12 manches (Brooklyn et Ville-Marie comptant deux manches) et se déroule au cœur de grandes villes comme New York, Hong Kong, Rome, Paris ou encore Zurich.
Au-delà de la compétition sportive, la Formule E est l’occasion, pour l’industrie automobile, d’exposer ses modèles « verts » et de promouvoir ses avancées technologiques. Pour les constructeurs, l’enjeu est aussi de montrer au grand public que l’électrique peut offrir un véritable plaisir de conduite.

Des monoplaces performants

C’est sous le capot arrière des monoplaces que se cache le cœur de ces bolides. Les véhicules sont équipés d’une batterie de 200 kW, équivalant, pour comparaison, à 6000 batteries de smartphone. Les performances de 0 à 100 sont atteintes en moins de 3 secondes et la vitesse maximale que peut atteindre un tel véhicule est de 225 km/h. La monoplace pèse 880 kilogrammes, dont 320 rien que pour la batterie !
La formule E devrait connaître un véritable bond technologique dès 2019 puisque les batteries permettront de couvrir l’intégralité de la course. Fini alors le changement de véhicule à mi-course pour les pilotes.
Si vous voulez découvrir la formule, rendez-vous à Zurich le 10 juin prochain pour le Julius Baer Zurich E-Prix.

Autres actualités

Les bus électriques menacent-ils l’industrie pétrolière ?
Les bus électriques menacent-ils l’industrie pétrolière ?
Des enjeux à tous les niveaux
Des enjeux à tous les niveaux
Véhicules autonomes
Véhicules autonomes