Actualités

©Photo: Erik McLean / unsplash.com

08 juin 2020

Les garagistes, grands perdants de la crise?

La crise sanitaire a plongé l’industrie automobile suisse dans une crise sans précédent. Les ventes ont reculé de 70 à 80% durant la période de semi-confinement. Le secteur automobile reste toutefois optimiste.

Alors que Renault a annoncé la suppression de 15'000 emplois dans le monde, dont 4'600 en France pour faire face à la crise, l’annulation du Salon de l’auto et des espaces d’exposition de printemps ont mis à mal le chiffre d’affaires des garagistes suisses. Jamais le nombre d’immatriculations n’a été aussi bas depuis la crise pétrolière des années 70. Difficile d’évaluer l’ampleur des dégâts alors que plus de 225'000 emplois dépendent directement ou indirectement de l’industrie automobile.

Entre les voitures qui dorment dans les entrepôts faute d’acquisiteurs et celles qui n’ont pu être livrées suite à la fermeture des chaînes de production, la diminution du chiffre d’affaires et des recettes de l’année 2020 sera considérable.

Les espaces de vente sont à nouveau ouverts depuis le 11 mai et les garagistes semblent néanmoins optimistes. En France, un récent sondage réalisé après le déconfinement démontre que la voiture individuelle ressort favorite sur tous les moyens de transport à disposition à plus de 70%. Les Français misent sur un retour en grâce de la voiture. Si les Suisses n’y renoncent pas, le secteur automobile a encore de beaux jours devant lui.

Autres actualités

Masques obligatoires en Suisse
Masques obligatoires en Suisse
En quelques minutes à vélo…
En quelques minutes à vélo…
Toujours plus pour le vélo
Toujours plus pour le vélo